Charte éthique

L’éthique est essentielle pour assurer la qualité et la probité des ressources proposées, tout en préservant l’image de l’ensemble des partenaires.

Les activités de la Fondation sont guidées par quatre principes clés : l’intégrité, la coopération, l’innovation et le pragmatisme.

  • L’intégrité suppose la probité matérielle et intellectuelle, la transparence dans la prise de décision et le financement des actions et la neutralité dans le choix des projets et des filières. Une attention particulière est donnée à la protection des données personnelles des utilisateurs et utilisatrices.
  • La coopération, entre les acteurs publics et privés, industriels et scolaires, se déploie à tous les niveaux (gouvernance, financement et mise en œuvre des projets) dans un esprit d’ouverture et de dialogue.
  • L’innovation se traduit par la recherche d’outils et de dispositifs nouveaux et efficaces, notamment en capitalisant sur les opportunités offertes par les technologies numériques, pour la mise en œuvre de projets tournés vers l’avenir.
  • Le pragmatisme implique de rester au plus près des besoins du terrain et des réalités changeantes de l’École et de l’industrie.

La poursuite des intérêts communs des filières industrielles et de la communauté éducative (élèves, étudiants, enseignants) est au cœur des projets de la Fondation. Elle veille à garantir l’éthique des ressources pédagogiques produites. Les contrôles par l’Inspection pédagogiques aux différentes étapes de la production assurent la qualité des ressources pour l’enseignement.

La Fondation oeuvre pour un but d’utilité publique. Elle est apartisane et aconfessionnelle.

Une gouvernance paritaire

La Fondation fédère des partenaires institutionnels et industriels au sein d’une gouvernance paritaire. La composition de son Conseil d’administration garantit un équilibre entre les acteurs publics et privés, essentiel à la réalisation de ses ambitions. A titre indicatif, le Conseil d’administration pourra réunir les Ministères concernés, des acteurs territoriaux ainsi que des industriels issus des différentes filières :

En parallèle, des comités stratégiques seront mis en place en fonction des projets de filières. Ils seront composés de membres choisis pour leur expertise et expérience, afin de garantir la pertinence des projets et une fluidité dans leur mise en œuvre. Une priorité pourra notamment être donnée aux filières sous tension ainsi qu’aux métiers de l’industrie du futur.