Pourquoi rapprocher École et industries ?

Dans un contexte de transformation profonde du marché du travail, notamment sous l’influence des nouvelles technologies, l’industrie réaffirme son rôle comme moteur de l’économie française. Les besoins de recrutement qui en découlent appellent à créer plus de synergies entre le monde industriel et celui de l’enseignement.

Actuellement, le système éducatif peine à suffisamment valoriser les activités industrielles de notre pays. La culture technique et industrielle est encore trop peu prise en compte par les enseignements généraux, entraînant une méconnaissance et des visions stéréotypées de l’industrie.

C’est pourquoi École et industries se sont associées pour imaginer des ressources pédagogiques issues des réalités industrielles et adaptées aux enseignements professionnels, généraux et technologiques.

Appuyer les enseignements sur des situations industrielles authentiques est une opportunité pour accroître la motivation des élèves, favoriser une orientation positive et une meilleure insertion immédiate ou différée. Dans le même temps, cela contribue à améliorer l’attractivité des métiers en rendant plus visibles et lisibles les filières industrielles aux jeunes.

L’origine du projet

La première réalisation, « Des territoires, une voie », est un jeu sérieux réalisé avec Cosea et coproduit avec la FNTP, BTP+ et d’autres partenaires de la profession. L’objectif est de déterminer un tracé de la ligne à grande vitesse (LGV) reliant Tours à Bordeaux en prenant en compte les souhaits et oppositions des différents acteurs concernés par sa réalisation. Le jeu présente l’intérêt de pouvoir être utilisé à différents moments du parcours de formation et dans différentes matières : éco-gestion, géographie, EMC, gestion de projet (STI), EMI. 

Capture d’écran du jeu sérieux « Des territoires, une voie ».

Les ressources co-produites dans le cadre des partenariats école/industrie noués au cours des dernières années s’adressent à la formation générale, technique et professionnelle de la 6ème à Bac+2. Certaines productions ciblent également la formation continue des adultes. C’est le cas de « Terrassor », un simulateur de gestion de chantier destiné aux formations de niveau BTS.

Capture d’écran de Terrassor, simulateur de gestion de chantier développé dans le cadre du projet LGV.

L’ensemble des ressources produites dans le cadre de ces partenariats sont libres de droits pour l’éducation et mises à disposition des enseignants et formateurs sur la plateforme ETINCEL. Elles sont accompagnées de scénarios pédagogiques totalement modifiables par les enseignants et formateurs.

Une méthode éprouvée

Une première plateforme nationale pour recueillir l’ensemble des ressources

Capture d’écran de la plateforme ETINCEL,  permettant l’accès aux différents contenus pédagogiques

Au cœur de cette démarche réside un partenariat fort entre les acteurs industriels et éducatifs pour produire des ressources représentatives et impactantes pour les élèves.

La méthode adoptée lors des projets de ressources garantit la prise en compte des besoins et contraintes de l’ensemble des acteurs, à chaque phase du processus. L’équipe projet qui se constitue dès la phase de préfiguration rassemble des représentants de la filière industrielle, de l’inspection pédagogique et des enseignants. La définition des thèmes et la conception des livrables se fait dans le cadre d’un dialogue sur les besoins de la filière concernée en termes de valorisation de leurs activités.

Dans la suite du processus de coproduction, les ressources font l’objet d’une double validation :

  • par le comité de pilotage, pour s’assurer notamment de leur conformité aux attentes du partenaire industriel ;
  • par l’inspection pédagogique, pour garantir leur intérêt du point de vue des programmes.

La valorisation des ressources produites, étape clé d’un projet de coproduction, passe également par une collaboration étroite entre les acteurs industriels et éducatifs. Elle se concrétise sous la forme de clips de valorisation diffusés sur les sites des partenaires industriels ou d’activités de formation à destination de la communauté éducative.

La pertinence de cette démarche est réaffirmée à chaque nouveau projet et doit changer de dimension. C’est pourquoi la Fondation École Industrie est en cours de création.